top of page
Amour au temps du digital

Niveau tendance : « tattoo » juste !

Comme des histoires écrites sur la peau ou des souvenirs ancrés à jamais, les tatouages traversent les modes depuis des siècles, devenant des symboles importants pour ceux qui les portent. Dans cet article, nous allons découvrir d’où vient cette tendance du tatouage, son origine, comment les tatouages sont devenus si populaires et comment ils influencent notre culture encore aujourd’hui.


LES TATOUAGES D’AUJOURD’HUI

Classés de différentes manières, on les choisit souvent selon leur durée de vie. Ceux qui ont une durée de vie plutôt courte sont dits “éphémères”. Ce sont ceux que l’on trouve dans des magasins de bijoux fantaisie comme Claire’s®, ou que l’on reçoit gratuitement dans des paquets de chips. Ils ressemblent aux bonnes vieilles décalcomanies que nous avions petits et s’appliquent à l’aide d’un chiffon mouillé pour transférer le dessin sur la peau. Sa durée de vie : 2 à 3 jours maxi.


Toujours dans la catégorie des tatouages éphémères, mais un niveau plus haut, on re- trouve des tatouages conçus pour ressembler à de “vrais”. Souvent utilisés pour décorer son corps durant l’été ou pour un déguisement le temps d’une soirée, ils sont même utilisés pour tester et s’adapter à un tattoo avant de le faire de manière définitive. Ce type de tatouage un peu plus qualitatif peut rester sur la peau entre 3 et 10 jours.

Ensuite viennent les tatouages classiques dits permanents, éternels, définitifs. Sans vous mettre la pression, c’est ceux qui doivent (en principe) être murement réfléchis ! Ils ne se retirent que difficilement avec une chirurgie esthétique pénible et en principe, leur durée de vie est égale à la vôtre. C’est de ce type de tatouages que l’on parle lorsqu’on utilise le terme général “tatouage” ou “tattoo”.


Si l’on peut distinguer les tatouages selon leur longévité, on peut aussi et surtout les catégoriser par style dont les catégories sont interminables tant l’imagination ne cesse de croître. Dans les plus « trends » on retrouve les styles : Old School, Finework, Portrait, Biomécanique, Géométrique, Ornemental, Trash Polka, Réaliste, Stick and Poke, Manga, Abstrait, Minimaliste, Bijoux permanents,… On vous laisse explorer Internet pour voir à quoi ces styles ressemblent.


UN PEU D’HISTOIRE

Les tatouages d’aujourd’hui n’ont pas toujours ressemblé à ce que l’on connaît !

Il y a 9000 ans… Oui, vous avez bien lu ! La première trace de “tatouage” a vu le jour en Turquie où l’on tatouait au henné dans un contexte religieux. Plus tard, vers l’an –3000, il semble que le tatouage ait été utilisé dans un but curatif afin de soigner l’arthrose…

De nombreux peuples indigènes ont également utilisé le tatouage dans un but de protection divine, tout comme signe distinctif d’appartenance à une tribu.

Se rendant compte que les tatouages nous marquaient de manière efficace, il a malheureusement été détourné comme moyen de «marquage» pour identifier d’abord les esclaves, les criminels et ensuite… bien plus tard, l’horrible signature du camp d’Auschwitz.

Lors des grandes découvertes, les explorateurs découvrent que les peuples polynésiens utilisent le tatouage comme une façon de raconter une histoire, notamment chez les marins. Ces ornements portaient le nom de ‘tatau’, ce qui a vite donné le nom universel à cet ornement : le TATOUAGE… le TATTOO.


L’art du tatouage a ainsi été importé en Europe, sa réputation oscillante entre un art marginal utilisé par les prisonniers et les prostituées et une pratique artistique traditionnelle, il n’a pas toujours été apprécié ! Pourtant, à la fin des années 80, la première machine à tatouer vit le jour dans le tout premier salon de tatouage en Europe, donnant naissance à une mode qui ne finira jamais de se développer.


POURQUOI SE FAIRE TATOUER ?

C’est très personnel comme choix finalement. Certains y voient une façon de s’approprier leur corps, de cacher un détail déplaisant, une façon de se remémorer un instant important de sa vie, une personne qui nous a quitté, un moyen d’immortaliser une relation avec un proche (matching tattoo), une manière d’ancrer un mot ou une pensée qui résonne en nous… Ou un simple effet de mode.


Il existe même des tatoueurs spécialisés qui créent de véritables œuvres d’art au départ d’une cicatrice ancrée sur le corps de leur client. Très efficace pour redessiner un mamelon après avoir subi une ablation complète suite à un cancer du sein !

Il existe des milliers de raisons pour lesquelles quelqu’un voudrait se faire tatouer, et même si cela semble parfois totalement déraisonnable ou irréfléchi, il appartient à chacun de décider de ce qu’il fait son corps.


PARLONS PRATIQUE

Vous n’osez pas franchir le pas? Vous vous posez encore beaucoup de questions ? On essaye d’y répondre :


C’est douloureux ? Cela dépend de l’endroit du tatouage. On dit souvent que c’est là où la peau est la plus fine et qu’il y a le moins de graisse que ça fait le plus mal. La cheville, les côtes, la clavicule ou le poignet, par exemple.


Ça coute combien ? Le prix d’un tatouage peut varier du tout au tout, de 60 euros à plusieurs centaines d’euros pour des projets complets. Attention, ce n’est pas parce qu’un tatouage est très petit qu’il vous coutera forcément moins cher !! Le prix dépend de la taille du tatouage, mais aussi de la technique utilisée: faire des ombres prend plus de temps et coûtera donc plus cher. Notez également qu’il existe un prix minimum par tatouage représentant le coût de l’aiguille à usage unique. Même si vous ne vous faites tatouer qu’un point, votre tatouage débutera au minimum à 60 euros. Si vous souhaitez 2 tatouages, il vaut mieux les faire en même temps pour économiser le prix d’une deuxième aiguille. À méditer tout de même…


Quel tatoueur choisir ? Là encore, il faut rester prudent. Le tatouage est une pratique qui reste invasive pour la peau et qui peut se révéler dangereuse si elle n’est pas réalisée dans les règles de l’art. Attention aux salons qui proposent des tatouages à très bas prix, cela peut cacher le manque d’expérience, des pratiques pas forcément stériles ou une mauvaise qualité de l’encre qui pourraient entrainer des problèmes ou réactions de votre peau. Le choix du tatoueur est donc crucial, car on ne revient malheureusement pas en arrière! Pensez à vérifier, vous renseigner, sélectionner une personne recommandée avec qui tout s’est bien passé… Bref, ne vous lancez pas tête baissée !



EN 2024, LA TENDANCE, ELLE EST OÙ ?

  1. Les tatouages effet “bijoux permanents” : bagues, bracelets, bracelets de chevilles …

  2. Les tatouages à l’encre rouge, ou un mix entre rouge et noir pour mettre un détail en évidence, par exemple

  3. Les “Lo-Fi tattoo” : ces petits tatouages fun et personnels que l’on choisit de réaliser un peu au hasard, car il semblerait que les tattoos à forte signification et longuement réfléchis soient un peu passés de mode…

ET SI J’EN AI MARRE ?

Il existe bel et bien une manière de revenir en arrière rendue populaire il y a deux décennies seulement: le détatouage au laser. Oui, cela permet de retirer un tatouage qui ne plairait plus, qui aurait mal vieilli ou dont la signification ne serait plus d’actualité…

Mais cette technique n’est pas sans risque :

  • Elle est coûteuse: à partir de 60 euros la séance, jusqu’à plusieurs centaines d’euros.

  • Elle demande du temps : entre 6 et 8 séances espacées de 6 semaines chacune.

  • Il faut prendre soin de sa plaie après chaque séance.

  • Elle peut être douloureuse et est parfois réalisée sous anesthésie locale.

En d’autres mots, mieux vaut prévenir que guérir et y réfléchir à deux fois avant de suivre la tendance et de se faire tatouer juste sur un coup de tête. Mais bon… on le sait, on le sent… vous serez prudents.

22 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page