top of page
Amour au temps du digital

Il va y avoir du sport

Certains courent après l’amour et d’autres après le temps, alors qu’on ferait bien de prendre le temps de courir pour notre corps, dès à présent ! Ça commence souvent par un petit footing, puis les distances s’allongent, les performances s’améliorent et les challenges augmentent. En deux temps, trois mouvements, « emporté par la foule qui vous traîne, vous entraine », vous ne sculpterez plus qu’un seul corps : le vôtre ! Zoom sur 2 tendances grandissantes en 2019.


SPORT-ADDICT

Avant de faire du sport, il faut prendre conscience que si on en fait, on le fait d’abord pour soi ! Pratiquer un sport, qui nous vide la tête et qui nous permet de prendre l’air, est bénéfique pour autant que l’on accepte d’avancer à son rythme ! Le dépassement de soi : c’est repousser ses limites, les découvrir et atteindre ses objectifs. Tout sport mérite de l’entrainement dosé savamment (par un coach notamment), avant de se lancer tête baissée dans tout ce qui pourrait être challengé ! Et puis comme le disait Jean de la Fontaine : «Patience et longueur de temps, font plus que force ni que rage.» 🙂


ZOOM SUR LE TRAIL

C’est la tendance émergente du moment ! Depuis 2, 3ans, l’engouement est tellement grand, que les inscriptions sont parfois sold-out en 1heure de temps !


C’est quoi d’abord ? Le trail c’est une course à pied, de distance variable, qui se déroule dans la nature avec des dénivelés positifs pouvant aller de 400 à 1700 m ! Tous les terrains sont possibles : montagne, forêt, campagne, neige, boue, rochers… de quoi être complètement dépaysé, à en avoir le souffle coupé ! Ici, pas question de se battre contre un chrono, ni de se la jouer 100 % perso ! Le trail c’est de l’endurance certes, mais c’est avant tout : une ambiance, beaucoup de convivialité, du partage (rigolades, doutes, douleurs) et de l’entraide ! D’ailleurs, la plupart des nouveaux traileurs arrivent souvent dans l’aventure par le biais d’une bande de potes qui souhaitaient initialement se rassembler pour partager du sport, du fun et une bonne dose d’amitié.


Prérequis ? Oui et non, tout le monde peut y participer, mais de plus en plus de gens s’inscrivent avec un manque considérable de préparation et ne savent donc pas terminer la course ou la compétition. Sachant qu’un trail fait en moyenne entre 17 et 40 km, il est nécessaire de savoir tenir la distance, notamment en s’entrainant 1 h 30, à peu près 1 à 2 fois semaine…


Auxquels participer ? Tous les trails sont beaux et, pour certains, les organisateurs regorgent d’ingéniosités. Mais le plus important, c’est de choisir son trail en fonction de ses capacités avec un dénivelé acceptable, surtout pour commencer ! N’oubliez pas qu’un trail, on peut aussi le terminer à pied sans craindre d’être «disqualifié»!


Le prix ? La demande toujours grandissante et les trails se multipliant, il vous faudra compter entre 8 et 18 € pour participer à une distance d’une vingtaine de kilomètres. Évidemment, plus la distance est longue, plus l’organisation est grande (comme l’Ultra Trail du Mont-Blanc) et plus les prix augmentent ! Sinon, la «Bouillonnante» – «Les Crêtes de Spa» et «l’OHM Trail» ont séduit particulièrement cette chouette bande de copains traileurs au grand coeur qu’est le Team Trail D’Adzeux, et qui participent toujours à un trail au profit de bonnes oeuvres !


ZOOM SUR LE TRIATHLON

S’il a été longtemps considéré comme une discipline de l’extrême réservée aux sportifs professionnels, il s’est enfin démocratisé ces dix dernières années. Cependant, il faut tout de même être coriace pour y participer !


C’est quoi d’abord ? Le triathlon, c’est un sport qui combine et enchaîne les trois disciplines suivantes : natation, vélo et course à pied (cap)! Il existe des triathlons aux distances multiples, du plus abordable (découverte : 250 m natation/6.5km vélo/1.7km cap), au plus convoité (Ironman® : 3,8 km natation/180 km vélo/42 km cap soit un marathon], en passant par la traditionnelle distance olympique ->1,5 km natation/40 km vélo/10 km cap). Avant de participer, sachez que votre choix devra être fait en fonction de plusieurs critères personnels importants comme : votre condition physique actuelle, la distance, le budget et le temps disponible pour l’entrainement. Lors d’un Ironman®, l’ambiance est si impressionnante qu’elle vous prend au ventre, vous, et tous les spectateurs présents ! Il faut avouer que c’est magistral, sensationnel et complètement fada ! Parce qu’ici, c’est bien contre le chrono et contre vous-même que vous devrez vous battre, puisant ainsi dans vos ressources pour tenter de passer la ligne d’arrivée, sans vous écrouler ! En plus de l’effort surhumain qu’il vous faudra fournir, vous devrez affronter toutes sortes d’émotions et de doutes qui vous traverseront sans cesse, vous lançant parfois la perche pour abandonner. Aussi, on dit que celui ou celle qui franchira la ligne d’arrivée, sera reconnu pour sa force et son mental de fer (d’où la dénomination « Iron »). D’ailleurs, il est assez fréquent que, pris par vos nombreux entrainements, vous soyez considéré comme un véritable asocial par ceux qui ne le pratiquent pas… et, ça ne sera pas complètement faux !


Prérequis ? Déjà, il faut savoir maitriser les 3 disciplines, avoir l’envie de s’entrainer autant et pouvoir s’octroyer du temps ! Car oui, il faudra faire une préparation physique générale toute l’année durant : entre 10 h/semaine en hiver et jusqu’à 35 h/semaine en haute saison.


Auxquels participer ? S’il y a bien un endroit où tous les triathlètes rêvent d’aller, c’est au mythique Ironman® World Championship de Kona à Hawaï, où plus de 80000 personnes tentent chaque année d’y participer alors qu’ils n’en acceptent que 2000 !. Au-delà de ça, il existe énormément de triathlons à travers le monde qui sont aussi impressionnants que beaux. Voici ceux auxquels Patrick Marchandisse, Ironman et triathlète amateur, souhaiterait participer : le tant attendu «Challenge Roth» [D], le mythique «Embrunman» [F] et enfin le plus extrême de tous à savoir, «Norseman» [N]! Et si vous voulez démarrer ? Il vous conseille le semi-Ironman® de Remich [LU], l’Ironman® de Vichy [F] ou pourquoi pas, le tout premier Ironman® belge dont le lancement test aura lieu cette année sous le nom de «Ironlakes Triathlon» en septembre aux lacs de l’Eau d’Heure !


Le prix ? En plus du matériel de qualité qu’il faut prévoir pour ce genre de sport, vous devrez compter environ : 60€ de participation pour un Triathlon classique, entre 200€ et 300€ pour un Semi-Ironman® et entre 500 et 600€ pour un Ironman® complet!


IMMERSION DANS LA TÊTE DE SPORTIFS

Aussi sportive qu’une tulipe le long d’un chemin, j’avais besoin de comprendre ce qui pouvait bien booster ces sportifs amateurs et semi-pros à repousser leurs limites dans des domaines tels que l’Ironman®, le trail et le marathon ! Je remercie donc ceux qui m’ont aidée à réaliser cet article : Patrick Marchandisse pour l’Ironman et Laurent Louyet du Team Trail D’Adzeux.

2 vues

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page