top of page
Amour au temps du digital

FOMO vs ROMO, KÉSAKO ?

Concentrons-nous d’abord sur le phénomène qui fait fureur en ce moment : le FOMO, acronyme anglais pour “Fear of Missing Out” (peur de manquer quelque chose). Mais peur de manquer quoi d’abord ? Et puis, d’où vient réellement cette appellation et pourquoi on n’arrête pas d’en parler ? On vous dit tout sur le sujet !



FOMO, ÇA VIENT D’OÙ ?

“Fear Of Missing Out”, ça ne vous dit peut-être rien, mais ça explique vachement bien le nom de ce phénomène. Ce terme, comme sorti de nulle part, revient souvent sur le tapis parce qu’il est intimement lié à l’ère numérique et digitale dans laquelle nous vivons. On le définit comme la peur de manquer quelque chose, autrement dit : louper une info, un évènement ou même un simple « like » sous sa publication…


Aujourd’hui, le simple fait d’avoir accès à n’importe quelle information, n’importe quand et à n’importe quelle heure juste en étant connecté via le Net, nous rend quelque peu accro à cette rapidité d’accessibilité. Si certaines infos peuvent sembler futiles, beaucoup pensent que, sans elles, ils seraient perdus !


Cela peut aller de l’annonce du gagnant de la dernière saison de la Star Ac, à l’annonce d’un tremblement de terre à l’autre bout du monde, en passant par l’invitation d’une soirée entre copines ou la dernière accroche people du moment que l’on n’aurait pas lu/vu à temps !


Cette sorte d’addiction à l’information se répercute sur le fait que lorsque nous n’avons pas accès à l’information, nous sommes en manque de savoir ce qu’il se passe, frustrés de ne pas savoir ou de ne pas être dans les premiers à en être informés… cette peur constante de passer à côté de quelque chose de plus ou moins important, c’est le FOMO.





QUELLES CONSÉQUENCES ?

Le FOMO peut avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale de celui qui le subit. Souvent, la personne concernée n’en a pas conscience elle-même, c’est l’entourage qui lui fait prendre conscience de tout ça. Cette peur peut entrainer le stress, la frustration ou même l’éternelle insatisfaction dans la vie.


Un des risques est de toujours vouloir être au courant de tout, d’être dans le contrôle permanent de tout ce qui se passe en ligne, et donc, de rester constamment connecté.

Le comble du FOMO, c’est qu’à force d’être concentré sur le net/le web/les applis/les réseaux et les sites d’infos, on passe à côté de ce qui se passe hors ligne, dans la vie réelle. Alors que si on levait le nez, si on sortait de nos écrans, on vivrait peut-être quelque chose de super croustillant…


ET LE ROMO ALORS... C’EST QUOI ?

“Regret Of Missing Out”, c’est un phénomène qui est directement lié au FOMO, car il représente à la fois sa conséquence et son contraire. Lorsqu’on souffre de FOMO, comme on l‘a décrit précédemment, on a tendance à passer à côté des vraies choses simples de la vie. Le phénomène de ROMO, lui, fait son apparition plus tard, une fois que l’on se rend compte, après coup, que l’on a manqué certaines occasions de vie, qu’elles soient sociales, professionnelles, … et qui auraient pu être importantes. Alors là, nous regrettons de ne pas avoir vu l’occasion arriver. Ce sentiment de regret, c’est ROMO.


Vous avez loupé des opportunités ? Mais ça arrive à tout le monde et si ça s’est pas- sé comme ça c’est que quelque part, ça le devait ! Il est essentiel de comprendre que la vie est faite de choix, et que (même si vous l’entendez souvent) choisir c’est renoncer. L’important est d’apprendre à tirer des leçons de la vie et à accepter les renoncements plutôt que de les regretter.



COMMENT GÉRER ?

Notre astuce à nous, c’est de veiller à garder un équilibre sain lorsqu’on utilise les médias sociaux, entre source d’inspiration et objectif à atteindre, entre divertissement et addiction. Cessez de vous comparer aux autres, de penser que tout savoir est l’équivalent de tout contrôler. Oui certains ont eu plus d’opportunités que d’autres dans la vie, mais sincèrement, est-ce bien le plus important ? Ne croyez-vous pas qu’une véritable vie sociale, privée et professionnelle épanouissante vaut bien mieux que des « faut que je sache » ou des « si j’avais su » ? Profitez des réseaux à leur juste valeur, laissez-vous inspirer sans pour autant regretter et calmez le scrollage et les heures d’écran infinies à tout bout de champ… se désintoxiquer de son smartphone peut vous aider à vaincre le FOMO / ROMO.


N’oubliez pas que les personnes ou pages que vous suivez sur les réseaux sociaux choisissent les parties de leur vie / les infos qu’ils décident d’exposer ou non suivant le résultat ou l’impact que cela déclenchera. Levez le nez, sortez, regardez autour de vous, je suis certaine que de belles opportunités s’offrent à vous.

2 vues

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page